Verviers : carte de Hodimont
Projet « Hodimont en V.O. » par Des Images et Le CAP

(pointeur vers le haut pour revenir à la page)

J’ai toujours préféré être dehors. Je trouve que la vie est trop belle pour aller au cinéma.

Pierre PERRAULT, entretien réalisé pour « Pierre Perrault, homme de la parole, cinéaste du vécu » de Michel La Veaux, 1999

Citation

Editorial

Editorial

Entre cinéma et quotidien, documentaire et fiction,
raconter le monde tel qu’il nous arrive.
Bienvenue.

Derniers articles

  • Des Images hors les murs - novembre 2008

    Rubrique divers
    Le 1er novembre 2008 par Des Images

    Il arrive de temps à autre que nous soyons invités à intervenir dans un ciné-club ou dans le cadre d’une manifestation, au gré des propositions et de notre désir (et du temps aussi). Ce mois de novembre, Des Images sera respectivement présent le jeudi 13 au Centre culturel de Flémalle pour une projection de Déjà s’envole la fleur maigre de Paul Meyer et le mardi 18 à Bruxelles au festival « Filmer à tout prix », sur invitation du Centre Vidéo de Bruxelles.

  • 02 - Christiane Perret-By : le grand-père et le Sicilien

    Rubrique GE n°02 - la jeune fille Christiane Perret-By
    Le 28 octobre 2008 par Emmanuel Massart

    Quand il a dit ce qu’il attendait de moi, je suis presque partie en courant. Il m’a dit : « Ecoute. Voilà : tu vas jouer le rôle d’une jeune fille dans un bal, qui trouve un jeune homme mignon, qui l’aguiche et qui l’invite à danser. Elle le taquine. Elle le charrie. Elle lui dit : Oh, tu ne parles pas français. C’est bien embêtant. Etc. » Lui est conquis par cette jeune fille qui l’invite à danser, qui lui fait des grands sourires. Mais quand il se fait plus pressant, elle l’envoie balader. Elle part avec un autre. Elle lui dit : « Tu n’as rien compris. Ce n’est pas ça. »

  • 01 - Christiane Perret-By : la rencontre avec Paul Meyer

    Rubrique GE n°02 - la jeune fille Christiane Perret-By
    Le 28 octobre 2008 par Emmanuel Massart

    Quand je voyais le cinéma, c’était le festival de Cannes. Il y avait Les 400 coups de Truffaut. C’était l’époque où le festival avait une vraie valeur. Et puis, c’était les stars : Alain Delon, Romy Schneider,… que l’on pouvait voir sur la Croisette aux bonnes heures. Les gens se faufilaient pour les voir. Cela faisait rêver. C’était ça pour moi le cinéma.

  • En avant jeunesse n°09 : Pédagogie Nomade, ça tourne !

    Rubrique En avant jeunesse ! : chronique de terrain
    Le 27 octobre 2008 par Emmanuel Massart

    Bien des problèmes se posent au quotidien du fait du fonctionnement original de PN, peut-être plus qu’ailleurs, mais personne n’est appelé à l’assumer isolément. Il n’y a pas la figure du super prof qui tire seul les autres, tendance fiction de gauche française (Ca commence aujourd’hui de Bertrand Tavernier). Il n’y a pas non plus la figure isolée du gamin de merde irrécupérable, tendance reportage choc à la télé. Ce qui est difficilement représentable dans Pédagogie Nomade, c’est bien la bulle narrative collective comme élastique apte à offrir une place à chacun ou presque.

  • Page 15 : Diaporama sonore du quartier

    Rubrique Quartier de Sainte-Walburge : journal de travail
    Le 26 octobre 2008 par Des Images

    Diaporama réalisé par Des Images dans le cadre de notre travail d’approche du quartier Sainte-Walburge à Liège. Le diaporama mêle des extraits de prises sonores réalisées lors de rencontres, de balades dans le quartier, avec des photographies.

  • Atelier vidéo avec les 5èmes et 6èmes primaires de l’école Saint-Remacle de Grivegnée

    Rubrique Prestations video
    Le 22 octobre 2008 par Des Images

    Dans le cadre de la troisième édition du projet du C-Paje : « Nos quartiers s’affichent » organisé à Liège, nous avons organisé les 06 et 07 mars 2008 des animations de deux heures dans quatre classes de l’école primaire de Saint-Remacle de Grivegnée, dans l’idée de leur faire découvrir quelque peu le cinéma. L’animation se déroulait en deux temps : une présentation de chaque élève et la réalisation de vues liégeoises.

  • « Thimister en Alsace » - Commande vidéo

    Rubrique Prestations video
    Le 22 octobre 2008 par Des Images

    Thimister en Alsace est un reportage documentaire d’un peu moins d’une demi heure, une commande faite pour la commune de Thimister-Clermont et le Conseil d’Arrondissement de l’Aide à la Jeunesse de Verviers. Il s’agissait de suivre un groupe de jeunes de Thimister-Clermont pour un voyage d’une semaine en Alsace.

  • Page 14 : Situations de rentrée

    Rubrique Quartier de Sainte-Walburge : journal de travail
    Le 19 octobre 2008 par Emmanuel Massart

    Le vieil homme a ri avant de nous expliquer le soin à apporter à ces protégées, le jardin qu’il soigne quotidiennement, combien de litres d’eau, les saisons qui passent. Voyant l’appareil de Brigitte, il a sorti un vieux Contax et une cellule calculant la lumière, vieil héritage dont il ne sait que faire, ni comment l’utiliser. La cellule est ainsi conservée dans une gaine de cuir marron, comme ces objets précieux venus de loin et qui ont gardé une présence mi-affective, mi-étrange.

  • En avant jeunesse n°08 : D’Artagnan et Bob l’éponge sont sur un même bateau

    Rubrique En avant jeunesse ! : chronique de terrain
    Le 19 octobre 2008 par Emmanuel Massart

    L’écueil à éviter ici est de subir le choix adulte convaincu de devoir faire de l’éducation à coups d’arguments balisés où le film et le débat ne sont qu’un cache-sexe du message à délivrer : « Attention à l’alcool, la drogue, le sida, l’extrême droite. » « Soyez tolérants, mangez sains, montrez du respect,… » Ces discours que certains dénoncent dans la société de consommation – « Soyez beaux, achetez ceci, voyez cela,… » - mais dont le schéma est reconduit ici et là dans l’aide à la jeunesse. Le film à injonction qui est le cauchemar du cinéma militant. Une vérité qui dérange d’Al Gore.

  • En avant jeunesse n°07 : les devoirs comme porte d’entrée

    Rubrique En avant jeunesse ! : chronique de terrain
    Le 19 octobre 2008 par Emmanuel Massart

    Moi-même nouveau ici, j’ai attiré la curiosité de Guarana, une fille de 17 ans aux cheveux bouclés et teints. Elle ressemble à certaines filles du quartier avec qui j’ai déjà travaillé : une forme de proximité vaguement séductrice, cherchant à trouver un terrain de rencontre (ici, le devoir de physique), mais également capable de volte-face cassant dans sa conversation avec d’autres, manière de marquer sa présence, d’imposer un certain respect.