Verviers : carte de Hodimont
Projet « Hodimont en V.O. » par Des Images et Le CAP

(pointeur vers le haut pour revenir à la page)

Accueil du site / Geste cinématographique / Qu’est-ce que le cinéma ?

L’une des premières tâches de notre association a été de penser notre besoin de cinéma, ce qui nous réunit, ce qui définit un compagnonnage avec d’autres et en déroulant cette pelote tranquillement, saisir ce que nous souhaitons faire ensemble et à qui nous désirons nous adresser.

Dans les faits, un séminaire a été mis sur pied à la librairie « Livre aux trésors » à Liège, pour proposer une fois par mois une soirée de réflexion collective. C’était entre décembre 2004 et mai 2005. Ces soirées, animées par Patrick Leboutte, enseignant à l’INSAS et critique, étaient reliées à une démarche venant de la cinéphilie classique pour tenter un basculement vers ce que Patrick appelle le geste documentaire, geste de mise en relation autour et par les images.

Le cinéma de ce point de vue n’est pas une matière pour quizz culturel, plutôt une philosophie ouverte par la question : qu’est-ce que regarder le monde ? En quoi le cinéma fait-il lever un peuple retrouvant langue commune ?

Ce séminaire a eu pour tâche de fédérer un groupe de gens relativement jeunes. D’où finalement le choix de débuter par la question : c’est quoi avoir 20 ans aujourd’hui ? Nos réponses et ce qu’elles tentent de concrétiser aujourd’hui au travers de programmations de films, d’ateliers, d’écriture, de rencontres témoignent de l’emprunte durable posée par ce séminaire. Appelons cela une origine commune. Toute histoire en passe par là.

Emmanuel Massart

Décembre 2004 : Séminaire I / Avoir 20 ans aujourd’hui

Janvier 2005 : Séminaire II / Les groupes Medvedkine

Février 2005 : Séminaire III / Shoah et cinéma

Avril 2005 : Séminaire IV / Jean-Louis Comolli et la valeur travail

Mai 2005 : Séminaire V / Cinémas de rupture

Sous-rubriques

  • Séminaire I / Avoir 20 ans aujourd’hui

    Ce tout premier séminaire s’est moins articulé autour d’une question cinématographique mais a d’abord été l’occasion pour nous de prendre les choses plus à la racine et tenter de mettre des mots sur un certain état du monde. Avec finalement, en fil rouge, l’idée de s’adresser à un jeune de 20 ans qui doit se débrouiller avec la société d’aujourd’hui. Toutes les pages de la rubrique « Séminaire » sont des (...)

  • Séminaire II / Les groupes Medvedkine

    Les groupes Medvedkine de Besançon et Sochaux ont à la charnière des années 60 et 70 dessiné une utopie concrète : des ouvriers s’emparent du cinéma avec l’aide de quelques passeurs. Au final, une série de films comme autant de possibles embrasant l’époque et le spectateur. Toutes les pages de la rubrique « Séminaire » sont des retranscriptions de prises de parole et non des textes écrits. Le séminaire Des (...)

  • Séminaire III / Shoah et cinéma

    Le séminaire III avait pour thème la représentation de la Shoah. A travers l’analyse de plusieurs films, deux manières s’opposent : faire voir versus reconstituer. D’un côté, « Nuit et brouillard » et « Voyages ». De l’autre, « Kapo » et « La liste de Schindler ». Toutes les pages de la rubrique « Séminaire » sont des retranscriptions de prises de parole et non des textes écrits. Le séminaire Des Images est (...)

  • Séminaire IV / Jean-Louis Comolli et la valeur travail

    Après avoir été notamment rédacteur en chef des « Cahiers du cinéma » entre 1966 et 1971, Jean-Louis Comolli a déplacé lentement sa réflexion et sa pratique vers l’émotion majeure de filmer mes contemporains en documentaire, c’est-à-dire dans leur fiction et pas seulement dans la mienne. C’est de cette expérience que je peux dater le désir de me demander quel cinéma m’arrivait. (« Voir et pouvoir », 2004, (...)

  • Séminaire V / cinémas de rupture

    Toutes les pages de la rubrique « Séminaire » sont des retranscriptions de prises de parole et non des textes écrits. Le séminaire Des Images est animé par Patrick Leboutte et lorsqu’aucun nom n’est mentionné dans l’intervention, il en est l’auteur.