Verviers : carte de Hodimont
Projet « Hodimont en V.O. » par Des Images et Le CAP

(pointeur vers le haut pour revenir à la page)

Accueil du site / L’association

« Des images » dans la ville, c’est le programme cinématographique de l’association du même nom qui se propose de défendre une certaine idée du cinéma à Liège et au-delà.

Cette idée se décline en plusieurs axes qui correspondent à ce site web.

1. Le geste cinématographique

Par le passé, nous avons mis sur pied des groupes de travail informels ou sous forme de séminaire de réflexion, poursuivis par bribes jusqu’à aujourd’hui. C’est une manière de donner sens aux images qui nous regardent, de comprendre quel cinéma nous est nécessaire. Des textes critiques complètent ce geste.

Cette réflexion s’est accompagnée de diverses manières de montrer des films suivant des rythmes, des envies et des lieux qui se complètent. Divers noms ont pris le relais comme autant de promesses de découvertes : « Regards documentaires », « Images sauvages », « Des Images dans les jardins », « B-docs » ou « La fabrique du cinéma. » Défendre une idée du cinéma, c’est défendre des films, des démarches, des visions du monde proposée par celui qui filme.

Nous avons également invité plusieurs cinéastes pour travailler et introduire leur travail auprès des spectateurs. Parce que ceux qui parlent le mieux de cinéma sont ceux qui font eux-mêmes.

2. Le geste quotidien

Plutôt qu’être simples spectateurs, nous avons cherché diverses tentatives pour, non pas réaliser des films, mais utiliser l’outil cinéma pour regarder et saisir une place face aux autres, raconter le monde tel qu’il nous arrive et nous émeut : projet des Vues Liégeoises devenu un journal de travail dans le quartier de Sainte-Walburge à Liège et plus tard dans le quartier de Hodimont, à Verviers.

Geste quotidien car nous sommes à l’image de ceux que nous regardons : empêtrés dans les ennuis du quotidien, n’ayant pas de grande histoire et de grands héros à proposer. (Nicole Kidman est trop chère pour nous) Alors, nous essayons de montrer la grandeur de ceux qui sont petits, des gens ordinaires, comme on polit des silex : avec humilité.

3. Transmettre

Quand c’est possible, nous essayons de faire passer nos idées du cinéma. Cela a pu prendre la forme de stages comme l’Université d’été du cinéma d’abord, l’atelier mobile des Vues Liégeoises ensuite. Aujourd’hui, c’est autour de nous, plus tranquillement. Nous avons aussi travaillé avec Le CAP, une structure de travailleurs sociaux, pour dégager une idée du cinéma praticable sur un terrain qui n’est pas culturel. Nous essayons de ne pas trop jouer aux experts, à ceux qui savent. (ce qu’est le bon cinéma) Nous sommes autant regardés que regardant, sauvages parmi les sauvages.

Nos coordonnées

Des Images asbl
8, Rue Ernest de Bavière (rez-de-chaussée)
4020 Liège
Belgique
Mail : asbldesimages[ ]yahoo.fr

L’équipe

-Emmanuel Massart
Animateur principal

-Lionel Ravira
Atelier Vues Liégeoises

-Delphine Fedoroff
Atelier Vues Liégeoises

-Stefanie Bodien
Aide à la programmation

-Patrick Leboutte
Accélérateur de pensée

-Laurent Gélise
Atelier Vues Liégeoises

-Emmanuelle Stekke
Atelier Vues Liégeoises

Sous-rubriques

  • Archives

  • Liens d’ici et d’ailleurs

    Dans cette rubrique, une liste de liens suivant nos dérives sur le net, les lieux que nous connaissons ou fréquentons, ce qui titille notre curiosité et que nous vous proposons. Une fois de plus, vous vous apercevrez vite en pointant les différentes thématiques que le cinéma n’est pas en tant que tel notre seul intérêt. Il en va du son, de la ville, des pratiques collectives,... Ici et ailleurs ou le (...)

  • Prestations video

    Des Images n’est pas une société produisant des films, pas plus qu’un atelier de production en Communauté Française comme l’AJC ! à Bruxelles ou Dérives à Liège. Néanmoins, nous mettons de temps à autre notre énergie dans des ateliers vidéos, montages ou réalisations qui sont une manière de financer nos activités, d’acquérir du matériel ou tout simplement de défendre nos idées concrètement en les partageant (...)

Articles de cette rubrique

  • Les trois vies de desimages.be : petite histoire

    Le 14 septembre 2008 par Des Images
    De manière inconsciente, en tout cas au début, le site a témoigné de ces glissements. D’archive de nos projections, il s’est ouvert progressivement et l’internaute de passage y a parfois perdu son latin. Il y avait un noyau de réflexion à retirer de notre actualité mais où le mettre, comment le défendre ? Des textes ont fait l’aller-retour entre rubriques, trouvant même parfois à être réécrits, réarrangés, effacés.

    Suite...

  • Enfin de retour sur www.desimages.be

    Le 28 février 2008 par Emmanuel Massart
    Bonjour à tous, sympathisants, curieux, passants de hasard ou autres, comme vous le constatez, le site a été relancé après quelques semaines d’absence suite à des problèmes techniques. D’abord, remercions le webmaster car pour rappel, tous les gens qui travaillent au sein de Des Images le font à titre bénévole, après des heures de bureaux, en regard de projets personnels,… Le site n’est d’ailleurs pas complètement à jour car la nouvelle version demande de mettre les liens internes à jour. Un peu de patience.

    Suite...

  • Notre lieu principal pour les projections : L’Aquilone

    Le 1er avril 2005 par Des Images
    Lieu de projection de notre ciné-club Regards documentaires d’abord, de ses avatars par la suite (Images sauvages, B-docs) l’Aquilone est évidemment beaucoup plus et c’est bien là notre intérêt : le cinéma non pas confiné à une salle aussi confortable soit-elle mais en prise avec d’autres expériences, histoires, pratiques.

    Suite...

  • Notre projet : mettre le cinéma dans la ville !

    Le 12 mars 2005 par Emmanuel Massart
    Qu’est-ce que ça veut dire introduire le cinéma dans la ville ? D’abord souvenons-nous que les inventeurs du cinématographe, les Lumière, ont tourné leurs premiers films dans les jardins, sur les quais de gare, dans la rue, à la sortie de l’usine, partout où la ville et ses habitants font mouvement. Ces courtes vues étaient ensuite montrées là où c’était possible ; les salles de cinéma n’existaient bien sûr pas encore. Un siècle plus tard, le cinéma n’est toujours pas entièrement une industrie. (...)

    Suite...