Verviers : carte de Hodimont
Projet « Hodimont en V.O. » par Des Images et Le CAP

(pointeur vers le haut pour revenir à la page)

Accueil du site / Geste quotidien

Quelque part, la lente histoire de Des Images est celle d’une tentative à côté d’autres, de faire remonter le spectateur de rang en rang, jusque sur la scène, voire lui laisser une place dans les images, ce qui se passe dans le choc entre les plans. Rendre le spectateur acteur de quelque chose. Ce déplacement-là, c’est en réalité en dehors de la salle de cinéma qu’il pourra éventuellement se produire. Une fois les lumières éteintes, il est souvent trop tard. Le grand public demeure le grand public et le cinéphile son envers culturel. C’est effectivement trop « cinéma ».

En sortant au grand jour, nous avons au moins la chance de ne pas tout à fait savoir qui nous allons rencontrer. Tout au plus avons-nous pu définir des territoires comme Liège, le quartier de Sainte-Walburge ou celui de Hodimont pour lesquels nous tenons ici un journal de travail. C’est en tout cas explorer de nouvelles questions qui ne sont pas réservées par le cinéma mais où le cinéma a quelque chose à dire : Comment rencontrer l’autre ? Que faire avec lui ? Quel imaginaire mobiliser ? Quelle place offrir à l’inconnu ? Un dialogue est possible non seulement avec ceux qui nous font face au quotidien mais plus largement, avec ceux qui habitent la ville, la réfléchissent, la politisent et la poétisent. Bref, prendre son sort en main, devenir acteur de quelque chose.

Le récit ethnologique habituel s’évertue à faire disparaître le désordre des faits, l’incohérence du quotidien, l’absurdité des choses. Il est pourtant possible de rompre avec cette tonalité apparemment savante au bénéfice, à mon sens, d’une scientificité plus forte.

Si l’anthropologue décrit son rapport au monde social étudié, livre ce qui peut être compris avec la façon dont on est amené à la comprendre, dévoile les étapes de son cheminement, la description s’enrichit d’autant, montre le poids de l’histoire, devient une chronique plutôt qu’un écrit hors du temps.

Restituer ce que font les acteurs, la manière dont ils se projettent dans l’avenir, le contexte qui donne sens à ce qu’ils disent et l’expérience qu’on a de leur travail social permet de ne pas éluder la dimension contradictoire et incertaine de la vie sociale et d’y puiser de nouvelles questions quant à sa construction, son maintien ou son effondrement.

« De l’autre côté du mythe. » Interview de l’ethnologue Alban BENSA in Vacarme n°44, été 2008, P.10

Sous-rubriques

  • Quartier de Hodimont : journal de travail

    Que deviennent les histoires quand il n’y a personne pour les raconter ? Jim Harrison Hodimont est un quartier périphérique de Verviers, une ancienne cité ouvrière de 50.000 habitants entre Liège et l’Allemagne. Hodimont représente aujourd’hui un espace commun où les gens demeurent présents dans les rues, dans les cafés, à portée de main et de regard. Hodimont, ville ouverte. C’est ainsi que notre désir (...)

  • Quartier de Sainte-Walburge : journal de travail

    Le point de départ de notre travail à Sainte-Walburge est d’inventer une forme simple pour rendre compte de regards sur la ville, espace grouillant de visages, de silhouettes, de paroles, de sons qui se relient sans cesse devant le passant pour s’évanouir l’instant d’après. Tous ces éléments nous semblent impossibles à cerner d’une seule image parce que la ville est multiple. Ce désir de savoir qui est (...)

Articles de cette rubrique

  • La culture des enfants de Barbiana

    Le 25 septembre 2012 par Emmanuel Massart
    « Lettre à une maîtresse d’école » est un livre écrit par des gamins de 14, 15 et 16 ans qui suivent l’école dans le village de Barbiana, en Toscane. En soi, l’expérience est déjà étonnante : des gens aussi jeunes et qui se mettent ensemble pour entrer dans le langage, chercher à s’adresser au monde. Et qu’est-ce que ce monde ? c’est d’abord une ancienne maîtresse d’école, catalysant sous son nom toutes les vexations vécues par eux comme paysans pauvres dans l’Italie des années 60.

    Suite...